Comment se débarrasser du capricorne?

Traitements efficaces contre l'insecte capricorne

capricorne-insecte-1.jpgcapricorne-insecte-2.jpgcapricorne-insecte-3.jpgcapricorne-insecte-4.jpg

Des traitements pour insecte capricorne pour préserver ses boiseries

Le capricorne est un insecte dont le nom scientifique est Cerambycidae, appartenant au groupe des coléoptères et qui s’attaque au bois. Pour inhiber leur action sur le bois, il est impératif d’avoir recours à des traitements insecte capricorne.

Nécessité d’effectuer un traitement du bois

Encore appelé capricorne des maisons, le capricorne est un insecte qui trouve asile dans les bois résineux qui forment la charpente de votre maison. Malgré leur petitesse, ces insectes sont capables d’engendrer d’importants dégâts. Ayant pour cible principale le bois, le capricorne des bois, notamment ses larves qui sont les plus nuisibles et dont la durée de vie oscille entre 3 ans et 5 ans, se nourrit principalement de l’aubier du bois. Cette action amène ces larves d’insectes capricornes à perforer le bois. Les larves sont capables de creuser des galeries de près de 10 millimètres par jour et l’inquiétude réside dans leur effectif, car une femelle peut pondre une centaine de larves. Imaginez donc le nombre de femelles installées dans votre charpente et faites le calcul pour connaître le nombre de larves qui creusent des labyrinthes de galeries chaque jour dans vos boiseries. Pire encore, leur action ne laisse pas apparaître des sciures, ce qui rend le repérage de leur présence et de leur ravage difficile, raison pour laquelle des traitements insecte capricorne sont plus qu’indispensables.

Traitement préventif sur le bois

Les traitements contre l’insecte capricorne peuvent également être préventifs, car il ne faut pas toujours attendre que le bois de la charpente soit démolie par ces insectes pour commencer à les combattre. Afin d’éviter les dégâts de ces insectes sur le bois, il est conseillé de faire passer toute la charpente que l’on doit utiliser pour la construction dans un bain de solvants pétroliers comme le xylophène pour bénéficier d’une protection de 30 ans environ. Il sera également prudent de faire appel à des professionnels au bout de 10 ans pour qu’ils vérifient les poutres et les charpentes, d’autant plus que les capricornes sont difficiles à détecter et que les experts affirment que c’est la durée maximale de résistance du bois face aux dégâts des larves de capricorne. Parmi les différentes méthodes de traitements insecte capricorne, il y a le traitement par pulvérisation qui consiste à faire le mélange d’un insecticide et d’un fongicide, de le pulvériser sur toutes les boiseries de la maison. Cette opération sert à éviter l’installation de toute une génération d’insectes dans les différents bois de construction et permet d’atteindre toutes les zones inaccessibles. Le traitement par injection sous haute pression fait parties des traitements à base de solvants aqueux non pétroliers.

Bien choisir ses essences de bois

Dans le cadre de traitements pour l’insecte capricorne, on peut également user de moyens naturels. Avant d’opérer un choix sur l’essence du bois qui constituera sa charpente, il faut se faire à l’idée que les résineux comme le douglas, le pin d’Oregon, le pin maritime, le pin noir d’Australie, le pin sylvestre, le pin rouge du nord, le pin weymouth, le mélèze, le sapin, l’épicéa ou l’hemlock favorisent la prolifération des larves du capricorne. Donc, il vaut mieux éviter ces essences de bois si on veut éviter tout risque d’invasion. Puisque c’est la substance sucrée contenue dans les bois qui attire les larves de capricornes (elles s’en nourrissent), il est conseillé de n’utiliser le bois que lorsqu’il est entièrement sec, sans toutefois y appliquer un produit. Il faut également éviter l’humidité dans la pièce en s’assurant que la ventilation y est bien assurée, car ces insectes sont allergiques aux hautes températures. Outre ces mesures naturelles, il est impératif de traiter l’ossature du bois ainsi que la charpente, car il peut arriver lors des travaux que le bois soit mouillé ou alors, suite à une mauvaise construction, que le taux d’humidité de la pièce accueillant le bois soit élevé.

Faites-nous part de vos commentaires ou questions